ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La Caisse de dépôt risque une grosse perte liée aux cryptomonnaies

Mis à jour le 24 juil 2022
par Patrick Pierra

(Source: Celsius Network)

  • Celsius, une entreprise américaine dont la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) est actionnaire, s’est mise sous la protection de la loi sur la faillite. 
  • L’entreprise veut entreprendre une restructuration. Mais sa situation financière semble très difficile, et ses actionnaires – comme ses clients – sont exposés à un risque de lourdes pertes.

Celsius était un peu une banque des cryptomonnaies.

  • Elle payait un revenu d’intérêt à ceux qui y déposaient des cryptos.
  • Ses clients pouvaient aussi lui emprunter de l’argent en y déposant des cryptos en garantie.

Mais l’effondrement de la valeur des cryptos, au cours des derniers mois, a obligé Celsius à suspendre ses activités.

  • Depuis la mi-juin, ses clients ne pouvaient plus faire de transaction ni retirer leurs cryptos.

L’entreprise s’est mise sous la protection de la loi sur les faillites.

  • Elle dit qu’elle détient encore pour 167 millions $US en espèces;
  • Mais elle estime que son passif est entre 6 et 60 fois plus élevé: elle doit de l’argent à plus de 100 000 créditeurs.

Les problèmes de l’entreprise ont débuté quelques mois après un investissement qu’y a fait la CDPQ.

  • À l’automne de l’an dernier, la Caisse disait qu’elle avait participé, avec d’autres partenaires, à un investissement de 400 millions $US dans Celsius.
  • Une enquête de Radio-Canada avait ensuite révélé que le montant investi par la Caisse dans le cadre de ce financement était de 150 millions $US. Ce serait de l’ordre de 0,05% de l’actif total de la Caisse.
Patrick Pierra