Baisse des émissions de CO2 pendant la pandémie: juste ce qu’il faudrait, chaque année, pour atteindre les objectifs de réduction

par Johanna Sabys

(Source: Flickr)

  • Les mesures prises pour contrer la première vague de la Covid-19 ont entraîné une chute sans précédent des émissions de CO2 au premier semestre 2020.
  • «La récession économique a temporairement supprimé les émissions, mais seuls des changements structurels rapides dans la façon dont nous produisons et consommons l’énergie peuvent rompre définitivement la tendance des émissions», soutient le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie Fatih Birol.

Une étude menée par une équipe internationale de chercheurs dans plus de 400 villes montre que les émissions de CO2 ont diminué de:

  • 40% dans les transports;
  • 22% dans la production d’énergie;
  • 17% dans l’industrie.

Résultat global: l’étude met en évidence une baisse de 8,8% des émissions mondiales de CO2 au premier semestre 2020 par rapport à la même période en 2019.

Or, pour limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C par rapport à la période préindustrielle, comme le prévoit l’Accord de Paris, il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% chaque année entre 2020 et 2030, selon l’ONU.

La baisse des émissions observée au premier semestre cette année est la plus importante dans l’histoire récente, mais elle ne constitue pas une réduction à long terme.

  • Les chercheurs constatent que les émissions ont renoué avec leurs niveaux habituels en juillet 2020, quand la plupart des pays ont levé leurs restrictions.
  • Pour le Dr Birol, les gouvernements «ont la capacité et la responsabilité de prendre des mesures décisives pour accélérer les transitions d’énergie propre et mettre le monde sur la voie de la réalisation de nos objectifs climatiques».
Johanna Sabys

Dernières nouvelles