ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Droit à l’avortement: Biden condamne la décision de la Cour suprême

Mis à jour le 29 sept. 2021
par Johanna Sabys
  • La Cour suprême des États-Unis a refusé de bloquer une loi du Texas qui interdit les interruptions de grossesse, même en cas d’inceste ou de viol, à l’exception des urgences médicales. 
  • Joe Biden a jugé hier que cette décision est «une attaque sans précédent» aux droits constitutionnels des femmes, et une «insulte» à l’État de droit. Le président américain a promis aux femmes texanes qu’il prendrait des mesures pour qu’elles puissent avorter «en toute sécurité et légalité».

La nouvelle loi texane interdit aux femmes d’avorter dès que les battements de cœur de l’embryon sont détectés, soit à environ 6 semaines de grossesse. 

En ne bloquant pas cette loi, la plus haute juridiction des États-Unis a autorisé, avec l’appui de 5 magistrats sur 9, le plus grand recul au droit à l’avortement depuis près d’un demi-siècle. 

  • Depuis le mandat de Donald Trump, qui a nommé 3 juges, la Cour suprême des États-Unis compte 6 juges nommés par des présidents républicains et seulement 3 par des démocrates.
Johanna Sabys