ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Il n’y a pas de crise du logement à Montréal, selon la ministre Andrée Laforest

Mis à jour le 14 mai 2022
par Félix Côté
  • La ministre de l’Habitation a fait cette affirmation mercredi en commission parlementaire. Elle a ajouté qu’il n’y avait pas non plus de crise du logement à l’échelle de la province. Le gouvernement caquiste refuse de parler de crise, même si tous les partis de l’opposition utilisent ce terme pour qualifier l’état du marché locatif. 
  • Andrée Laforest s’est expliquée en comparant le taux d’inoccupation à Montréal l’an dernier (2,7%) à celui du début des années 2000 (0,6%), reprenant ainsi les statistiques du dernier rapport sur le marché locatif de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). 

Or, la SCHL précise dans son rapport que la détente du marché locatif – qu’indique cette augmentation du taux d’inoccupation – ne s’est pas matérialisée sur l’ensemble du territoire du grand Montréal. 

  • Par exemple, en banlieue, le taux d’inoccupation demeure stable à 1,2%.

De plus, la SCHL signale la faible disponibilité d’appartements abordables ainsi que la hausse rapide des loyers, qu’elle estime à 4,2% dans la dernière année. 

Félix Côté