ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Une journée pause d’écran dimanche, relèverez-vous le défi?

Mis à jour le 21 mai 2022
par Félix Côté
Une journée pause d’écran dimanche, relèverez-vous le défi?

(Source: Unsplash)

  • L’organisme Capsana organise ce dimanche une journée pause d’écran et invite les familles québécoises à y participer.  
  • «L’idée n’est pas de démoniser les écrans, mais plutôt d’encourager les parents à prendre 24 heures de recul pour voir quelles utilisations font réellement du bien à leur famille», explique à InfoBref Caroline Fitzpatrick, professeure agrégée au Département de l’enseignement au préscolaire et au primaire de l’Université de Sherbrooke et membre du comité d’experts qui pilote la journée Pause.

Un usage problématique des écrans peut entrainer des conséquences sur le développement des enfants, souligne-t-elle.

  • Les enfants qui passent trop de temps devant les écrans ont plus de risque d’accuser des retards dans le développement de leur motricité, de leur langage et de leurs compétences sociales. 
  • Une surdose d’écrans peut aussi avoir un effet néfaste sur la vision. 

Les parents ont doublement intérêt à contrôler leur temps d’écran: non seulement pour leur propre bien-être, mais aussi pour celui de leurs enfants.

  • «Les parents servent de modèles. Plus ils passent de temps sur leurs écrans, plus les enfants les imitent», explique Caroline Fitzpatrick.

Elle suggère aux parents de surveiller 3 aspects du temps d’écran:

La durée quotidienne moyenne d’utilisation à des fins de loisirs ne devrait pas dépasser 1 h chez les 2 à 5 ans, et 2 h chez les enfants, les adolescents et les adultes. 

  • Les moins de 2 ans ne devraient tout simplement pas être exposés aux écrans. 

Le contenu de qualité devrait être privilégié, par exemple des vidéos ou jeux éducatifs.

Le moment d’utilisation devrait être établi pour ne pas nuire aux autres activités quotidiennes. 

  • Par exemple, elle recommande de ne pas utiliser d’écran moins d’une heure avant d’entreprendre une nuit de sommeil. 

[Détails de la journée Pause sur le site web de l’organisme]

Félix Côté