ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Poutine a lancé une attaque militaire en Ukraine

Publié le 23 fév 2022
par Johanna Sabys
Poutine a lancé une attaque militaire en Ukraine

Vladimir Poutine (Source: Kremlin)

  • Le président russe a annoncé qu’il lançait une «opération militaire spéciale» dans le Donbass, l’ensemble des deux régions ukrainiennes séparatistes prorusses dont la Russie a reconnu l’indépendance ces derniers jours.
  • Il prétend vouloir «démilitariser et dénazifier» l’Ukraine, mais sans l’occuper. Et il menace «quiconque essaierait d’interférer» de «conséquences comme vous n’en avez jamais vécu dans votre histoire».

Vladimir Poutine a demandé aux soldats ukrainiens de rendre leurs armes, disant qu’ils pourraient alors quitter la «zone de combat».

Des explosions ont été entendues cette nuit a Kiev, la capitale ukrainienne, et Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays.

Le ministre ukrainien des affaires étrangères a écrit sur Twitter que la Russie avait effectivement débuté une invasion de l’Ukraine.

La Russie dit qu’elle a reçu des «appels à l’aide» des chefs des «républiques populaires» de Donetsk et de Lougansk, qui forment ensemble le Donbass.

Cet appel correspond exactement au scénario évoqué ces dernières semaines par des pays occidentaux, selon lequel la Russie allait prendre prétexte d’un appel à l’aide d’Ukrainiens russophones pour intervenir militairement en Ukraine.

Le président américain a immédiatement condamné cette attaque, qu’il qualifie de «guerre préméditée» qui va causer «des pertes de vie et des souffrances humaines catastrophiques».

  • Joe Biden doit s’adresser aujourd’hui aux Américains.

De son côté, l’Ukraine a mobilisé 200 000 réservistes âgés de 18 à 60 ans pour soutenir ses 250 000 soldats.

Quelques heures avant l’annonce de Vladimir Poutine, le président Volodymyr Zelensky s’était adressé en pleine nuit aux Ukrainiens et aux Russes pour leur dire que la Russie pourrait envahir l’Ukraine «d’un jour à l’autre» et lancer «une grande guerre en Europe».

Le président ukrainien estimait que près de 200 000 soldats russes et des milliers de véhicules de combat étaient prêts à attaquer son pays.

Johanna Sabys