ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La Russie et l’Ukraine seraient proches d’un accord, croit la Turquie

Mis à jour le 21 mars 2022
par Johanna Sabys

Volodymyr Zelensky, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et Angela Merkel en France en décembre 2019 (Source: Kremlin / Mikhail Metzel)

  • Moscou et Kyïv progresseraient dans leurs négociations, au point que les deux pays seraient désormais «proches d’un accord» qui mettrait fin à la guerre. C’est ce qu’a affirmé dimanche le ministre turc des Affaires étrangères, qui s’est rendu en Russie et en Ukraine ces derniers jours.  
  • Ankara «travaille nuit et jour pour la paix», assure le ministre turc. La Turquie se dit prête à accueillir une éventuelle rencontre entre Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine. 

«Le dialogue est la seule issue de la guerre», a dit à CNN le président ukrainien. 

Zelensky répète qu’il veut négocier directement avec Poutine. 

Il se dit prêt à faire certains compromis, mais pas à reconnaître l’indépendance des territoires séparatistes prorusses de l’Est ukrainien. 

Une école qui abritait des civils a été bombardée.

La Ville de Marioupol affirme que l’armée russe a bombardé une école d’art où s’étaient réfugiés 400 femmes, enfants et personnes âgées. 

Moscou utilise ses missiles hypersoniques.

La Russie a affirmé qu’elle en avait utilisé samedi et dimanche pour détruire des cibles militaires en Ukraine, dont une réserve de carburant.  

  • Ce serait la 1re fois que ces missiles développés par la Russie sont utilisés en conditions réelles de combat.

Selon les derniers chiffres de l’ONU, depuis le 24 février:  

  • plus de 900 civils ukrainiens sont morts;
  • 1500 ont été blessés; et 
  • 10 millions de personnes se sont déplacées, à l’intérieur de l’Ukraine ou vers l’étranger, pour fuir les combats.
Johanna Sabys