ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Au Québec, la filière batterie s’arrêtera avant l’assemblage de voitures

Mis à jour le 31 mars 2022
par Félix Côté
Au Québec, la filière batterie s’arrêtera avant l’assemblage de voitures

Batterie développée par General Motors (Source: GM)

  • Le Québec doit se concentrer sur la fabrication des matériaux de batterie et les véhicules commerciaux comme les autobus et les camions, plutôt que sur la construction de voitures électriques. 
  • C’est ce qu’ont voulu souligner, dans une entrevue à La Presse qu’ils ont demandée, le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon, le président-directeur général d’Investissement Québec (IQ) Guy LeBlanc et le président de la division internationale d’IQ Hubert Bolduc.

Selon eux, le Québec a avantage à attirer des projets de toutes les étapes nécessaires à la fabrication des batteries de véhicules, comme:

  • l’extraction de ressources naturelles;
  • la transformation des matières;
  • la fabrication d’anodes et de cathodes;
  • l’assemblage de cellules des batteries; et
  • la fabrication des modules.

Plusieurs entreprises ont déjà ciblé le Québec comme point pivot pour fabriquer des composantes de batteries. 

  • General Motors a annoncé il y a quelques semaines qu’elle allait construire à Bécancour, près de Trois-Rivières, une usine de pièces servant à la fabrication de piles pour véhicules électriques [détails (7mars)].
  • Une semaine plus tôt, l’entreprise allemande BASF avait annoncé son intention de construire, aussi à Bécancour, une usine de cathodes et de recyclage de batteries.

En revanche, l’assemblage de batteries de voitures semble devoir échapper au Québec, parce qu’il sera sans doute fait près des usines d’assemblage de voitures électriques. 

Or, ces usines vont, pour le Canada, probablement se concentrer en Ontario.

Félix Côté