ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les libéraux veulent investir 100 milliards $ pour développer les énergies renouvelables

Publié le 12 sept. 2022
par Félix Côté

(Source: Réseau québécois de l’énergie intelligente)

  • La cheffe du Parti libéral du Québec Dominique Anglade a donné aujourd’hui quelques explications sur le projet Éco que propose son parti et qui doit aider le Québec à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.
  • Ce projet nécessiterait des investissements publics et privés de 100 milliards $. Il permettrait de développer des énergies renouvelables produites au Québec, telles que l’éolien, le solaire et l’hydrogène.  

Le nom Éco fait à la fois référence à l’écologie et à l’économie, a rappelé Dominique Anglade.

Elle présente ce programme comme «le plus grand projet économique du Québec depuis la baie James de Robert Bourassa».

Le Parti libéral veut nationaliser la production d’hydrogène.

La cheffe libérale a vanté les usages possibles de ce gaz. 

  • L’hydrogène produit au Québec serait «vert», a-t-elle expliqué, parce qu’il serait produit à partir d’hydroélectricité, une énergie renouvelable. 
  • Il permettrait de verdir ce qu’on ne peut pas électrifier directement, par exemple les transports lourds, ferroviaires, maritimes et aéronautiques, ainsi que certaines industries comme celle de l’acier et du ciment.  

Éco nécessiterait 170 térawattheures d’électricité, soit 21 fois la production annuelle du complexe hydroélectrique de la Romaine, principalement pour produire de l’hydrogène vert. 

Pour obtenir l’électricité nécessaire, les libéraux s’opposent à la construction de nouveaux barrages hydroélectriques. 

  • Ils misent en bonne partie sur l’économie d’énergie.
  • «Tout le monde» devra y participer, a indiqué Dominique Anglade, précisant que les bâtiments énergivores seront le plus mis à contribution.
Félix Côté