ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le prix des maisons à Montréal devrait baisser un peu l’an prochain

Publié le 13 déc 2022
par Félix Côté
Le prix des maisons à Montréal devrait baisser un peu l’an prochain

(Source: Royal Lepage)

  • L’agence immobilière Royal LePage prévoit que le prix médian des maisons unifamiliales dans le grand Montréal baissera de 2,5% au cours des 12 prochains mois: il passerait de 603 400 $ à 588 300 $. Les copropriétés aussi couteront un peu moins cher: leur prix médian passerait de 427 800 $ à 421 400 $ (-1,5%).
  • En moyenne, la baisse des prix sera un peu plus accentuée à Montréal (-2%) que dans l’ensemble du Canada (-1%), mais elle devrait demeurer modérée.

Plusieurs facteurs empêchent le prix des maisons de diminuer drastiquement, selon Royal Lepage:

  • À long terme, le nombre de propriétés demeurera faible par rapport à la demande. 
  • La pénurie de maisons pousse certains vendeurs à retarder la mise en vente de leur propriété s’ils n’en trouvent pas une autre à acheter. 
  • Une hausse des loyers pourrait motiver plusieurs locataires à devenir propriétaires.
  • Le faible taux de chômage et la pénurie de main-d’œuvre font que peu de propriétaires se trouveront forcés de vendre leur maison. 

La baisse se fera sentir dans la première moitié de l’année, plus fortement que le pourcentage annuel ne le laisse penser. 

  • En effet, selon Royal Lepage, les prix devraient repartir modestement à la hausse dans la seconde moitié de l’année, en supposant que les taux d’intérêt seront redevenus stables.  

Montréal demeurera plus abordable que la moyenne canadienne. 

  • Dans un an, le prix médian des propriétés sera, selon la firme de courtage, de 532 200 $ à Montréal et de 765 200 $ dans l’ensemble du Canada. 

Montréal pourrait ainsi continuer d’attirer des acheteurs des autres provinces, comme ce fut le cas cette année.

Félix Côté