ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les pays de l’Otan affichent un front commun face à la Russie et la Chine

Mis à jour le 31 mars 2022
par Johanna Sabys
  • Réunis à Bruxelles pour leur sommet annuel, les dirigeants de l’Otan ont signifié hier à la Russie ce qui constituerait leurs «lignes rouges», et ils sont apparus unis face «aux défis posés par la Chine».
  • Les pays membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord ont également abordé les nouvelles menaces dans l’espace et le cyberespace, le terrorisme, et la montée en puissance des régimes autoritaires. 

«La Russie et la Chine cherchent à nous diviser, dit le président américain, mais notre alliance est solide.»

  • «L’Otan est unie et les États-Unis sont de retour», a affirmé Joe Biden, juste avant sa rencontre de demain avec Vladimir Poutine. 

Face à la Russie:

  • Il n’y aura pas «de retour à la normale», tant que la Russie ne respectera pas le droit et ses responsabilités internationales, avertit l’Otan. 
  • Les alliés se disent toutefois «ouverts à un dialogue périodique et substantiel» avec Moscou.
  • L’Otan ne cherche pas «un conflit avec la Russie, mais nous répondrons si la Russie continue ses activités», assure le président américain.

Joe Biden a promis de dire au président russe quelles sont les «lignes rouges» – les limites que la Russie ne doit pas dépasser. Selon le président américain:

  • la mort de l’opposant russe Alexeï Navalny serait «une tragédie»; et
  • les membres de l’Otan soutiendront l’Ukraine en cas «d’agression» russe. 

Face à la Chine:

Les alliés doivent «faire face aux défis posés par la Chine pour notre sécurité», a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.

  • Les ambitions et le comportement de Pékin représentent «des défis systémiques pour l’ordre international».
  • Selon Jens Stoltenberg, la Russie et la Chine coopèrent de plus en plus, tant sur le plan politique que militaire, ce qui représente un nouveau «défi sérieux pour l’Otan».


Johanna Sabys