ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

NOUVELLES en rafale

Mis à jour le 7 fév 2022
par Patrick Pierra

Le gouvernement fédéral refuse à son tour Énergie Saguenay, un projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel par l’entreprise GNL, auquel Québec s’était déjà opposé. Un rapport de l’Agence d’évaluation d’impact (AEI) du Canada dit que le projet aurait entrainé «des effets environnementaux négatifs importants», notamment en matière d’émissions de gaz à effets de serre, sur la faune marine, et auprès des populations autochtones.

Ottawa lance une révision des lois sur la concurrence. Des experts pensent que le gouvernement voudra adapter ces lois à l’ère numérique, et peut-être élargir la définition des comportements répréhensibles et augmenter les pénalités financières pour qu’elles soient plus dissuasives.

Le président français Emmanuel Macron a rencontré le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, pour tenter de calmer la tension à la frontière qui sépare l’Ukraine de la Russie. Suite à leur rencontre, Poutine s’est dit ouvert «à des compromis», ajoutant qu’une guerre Russie-Otan «n’aurait pas de vainqueur». Il a cependant à nouveau accusé l’Ukraine d’être responsable de la situation, et reproché à l’Otan de vouloir s’élargir à de nouveaux pays membres.

Spotify est encore dans la tourmente à cause de l’animateur de balado Joe Rogan. La chanteuse noire américaine India.Arie a dénoncé ces derniers jours l’utilisation par Rogan du mot commençant par «n». Cela a amené l’animateur à s’excuser. Une centaine d’anciens épisodes de son balado ont disparu de la plateforme. Mais le PDG de Spotify a écrit à ses employés que le balado de Joe Rogan continuera.

Amazon est prête à payer beaucoup plus cher ses cols blancs aux États-Unis. Le géant du commerce en ligne appliquait jusqu’ici un plafond de 160 000 $US au salaire annuel de base payé à ses employés professionnels et en technologie (ces employés touchent souvent, en plus, des options d’achat d’action). Mais à cause de la vive concurrence pour les talents, Amazon a décidé de plus que doubler ce plafond du salaire «de base»: il est désormais de 350 000 $US par an.

Patrick Pierra