ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le gouvernement ferme la porte à GNL Québec

Mis à jour le 31 août 2022
par Félix Côté
Le gouvernement ferme la porte à GNL Québec

(Source: Énergie Saguenay)

  • Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoit Charette a rendu hier sa décision: le projet d’implantation d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay par GNL Québec ne pourra pas aller de l’avant. 
  • Ce projet de 14 milliards $ n’a pas satisfait les 3 critères fixés par Québec: gagner l’acceptabilité sociale, favoriser la transition énergétique, et contribuer à la réduction des gaz à effet de serre.

Le ministre estime que les risques entourant le projet dépassent les avantages.

Il dit avoir fondé sa décision sur les conclusions du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (Bape) publiées en mars dernier.

Le Bape avait émis plusieurs réserves

  • La population n’accepte pas le projet.
  • Les retombées économiques seraient importantes pour le Québec, mais seulement pendant les quatre années de construction.
  • Des projets concurrents sont déjà en construction. 
  • Le projet ne contribuerait pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. 
  • Son impact sur l’industrie touristique du Saguenay–Lac-Saint-Jean aurait été préoccupant.   

GNL Québec aurait acheminé au Saguenay du gaz naturel extrait en Alberta et en Colombie-Britannique par fracturation hydraulique, une technique polluante qui a été critiquée par plusieurs opposants au projet. 

Félix Côté