ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Québec prévoit d’imposer des limites quotidiennes à la Fonderie Horne

Mis à jour le 22 juil 2022
par Johanna Sabys

Le ministre de l’Environnement Benoit Charette (Source: Twitter du ministre)

  • Le ministre de l’Environnement Benoit Charette était à Rouyn-Noranda hier. Il dit qu’il s’est entendu avec tous les acteurs locaux sur le fait que les émissions polluantes de la Fonderie Horne doivent baisser. 
  • Son ministère imposera une norme plus contraignante lors du renouvellement cet automne de l’attestation d’assainissement de la fonderie. Cette nouvelle norme devrait être officialisée d’ici la fin de l’été. 

Mesures envisagées par Québec pour contrôler les émissions de la fonderie: 

  • instaurer des plafonds quotidiens pour les émissions d’arsenic; 
  • prévoir des cibles intermédiaires avec des plafonds de plus en plus bas au fil du temps, et non une seule cible pour 5 ans – durée de l’attestation d’assainissement; et
  • imposer des cibles pour les émissions d’autres métaux – cadmium, plomb et nickel. 

Benoit Charette ne s’est pas engagé à imposer à la fonderie la norme québécoise de 3 nanogrammes d’arsenic par mètre cube dans l’air. 

Le respect de cette norme est pourtant recommandé par l’Institut national de la santé publique (INSPQ) [détails (6 juillet)].

Johanna Sabys