ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS PROFESSIONNELS ET
GENS D’AFFAIRES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Les manufacturiers québécois ne veulent pas d’une fermeture complète de l’économie

Publié le 6 janv. 2021
par Alain McKenna

(Photo Unsplash)

  • Le secteur manufacturier québécois dit avoir perdu 30% de ses ventes durant le confinement de mars et avril dernier. Il souhaite éviter que la situation se répète cet hiver.
  • Alors que le gouvernement Legault s’apprêterait à stopper une partie de l’activité économique de la province pour le mois à venir, fabricants et exportateurs s’inquiètent d’un nouvel arrêt de production tandis que leurs concurrents étrangers, eux, poursuivent leurs activités.

En entrevue à InfoBref, Véronique Proulx, PDG de Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ), présente le problème en ces termes:

  • «Le Québec est le seul en Amérique du Nord à ne pas considérer son secteur manufacturier comme une activité économique essentielle. Quand les autres provinces et États entrent en confinement, la production locale continue.»
  • «La perte de compétitivité face à nos concurrents étrangers est ce qui nous inquiète le plus. Pendant qu’on cesse de produire, eux continuent et fournissent nos clients.» 
  • «Un nouvel arrêt pourrait entraîner des impacts majeurs pour les 23 000 entreprises manufacturières qui emploient près d’un demi-million de personnes.»

Le printemps 2020 a fait mal: les entreprises représentées par MEQ ont mis à pied 115 000 personnes et ont ensuite peiné à réembaucher par la suite. Les pertes de revenus durant ces huit semaines se sont élevées à 4 milliards $.

Si le gouvernement Legault «ferme» l’économie de la province pour les quatre prochaines semaines, il faut s’attendre proportionnellement au même genre de pertes et de mises à pied, avertit Véronique Proulx.

Alain McKenna
Les manufacturiers québécois ne veulent pas d’une fermeture complète de l’économie

(Photo Unsplash)