L’accès difficile aux médecins de famille impacte les services hospitaliers

par Johanna Sabys

(Source: Pixnio)

  • Au cours des trois dernières années, la liste d’attente pour un médecin est passée de plus de 420 000 patients à près de 600 000, et les délais moyens ont doublé pour atteindre 477 jours en décembre 2019.
  • La vérificatrice générale Guylaine Leclerc constate à nouveau qu’à défaut de pouvoir consulter un médecin de famille, les Québécois sont contraints de se rendre aux urgences et contribuent à la surcharge des services hospitaliers.

Dans son rapport déposé hier à l’Assemblée nationale, la vérificatrice générale note que, sur les 2,5 millions de visites ambulatoires à l’urgence qui ont eu lieu en 2018-2019, 71% des cas ont été jugés non urgents.

Le Québec manque de médecins

  • Le nombre important de départs à la retraite est une des raisons de cette pénurie.
  • En mars 2019, 80 000 Québécois se sont ainsi retrouvés sur la liste d’attente.

La solution n’a pas été trouvée

  • Entre 2016 et 2019, le gouvernement a consacré près de 1 milliard $ pour inciter les médecins de famille à prendre plus de patients.
  • Mais le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a pas de données significatives pour évaluer l’impact de ces mesures incitatives, souligne le rapport.

De plus, avoir un médecin de famille ne règle pas tous les problèmes d’accès.

  • Guylaine Leclerc rappelle que rien ne garantit la disponibilité des médecins pour rencontrer leurs patients lorsqu’ils en ont besoin.
  • D’ailleurs, près des trois quarts des patients qui sont allés à l’urgence avaient un médecin de famille.
Johanna Sabys
L’accès difficile aux médecins de famille impacte les services hospitaliers

(Source: Pixnio)

Dernières nouvelles