ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les petits épargnants canadiens investissent de plus en plus dans les fonds négociés en bourse et dans le bitcoin

Mis à jour le 3 mars 2022
par Alain McKenna

(Source: Unsplash)

  • Les Canadiens ont investi pour 5,8 milliards $ dans des fonds négociés en bourse (FNB) en février dernier. C’est un montant record d’achats de FNB en un mois, selon la Financière Banque Nationale.
  • De ce montant, un peu plus d’un milliard a été investi dans des fonds qui suivent le cours du bitcoin, la cryptomonnaie très volatile dont la valeur a quintuplé depuis l’été dernier.

Le premier FNB au monde a vu le jour au Canada en 1990, rappelle la Banque Nationale.

  • C’est également au Canada que sont apparus le premier FNB à revenu fixe et le premier FNB avec couverture de devise (currency-hedged).

C’était au tour du bitcoin, ces dernières semaines, de stimuler l’innovation dans le secteur financier canadien, avec la création de deux FNB qui suivent l’évolution du cours de la cryptomonnaie:

  • le FNB Bitcoin Purpose (TSX: BTCC) de la société torontoise Purpose Investments; et
  • le FNB Bitcoin (TSX: EBIT) d’Evolve Funds, également de Toronto.

Le bitcoin connait un succès particulier au Canada auprès des petits épargnants qui placent de l’argent en bourse.

  • Le FNB Bitcoin Purpose est d’ailleurs devenu le FNB qui a fait l’objet du plus grand volume de transactions en dollars de l’histoire au Canada, autant pendant sa première journée que pendant sa première période de cinq jours.
  • Les actifs sous gestion du FNB ont atteint 1 milliard $ un mois après son lancement.

Mais investir dans le bitcoin demeure «extrêmement risqué et spéculatif», rappelle l’analyste Daniel Strauss dans un rapport mensuel de la Banque Nationale sur l’état des FNB au pays.

Alain McKenna