ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Québec avait autorisé 89 entreprises à déroger aux normes environnementales

Publié le 17 août 2022
par Johanna Sabys

(Source: Ralf Vetterle / Pixabay)

  • Le gouvernement a signé, au cours des 2 dernières décennies, des ententes avec 89 entreprises polluantes. Ces ententes les autorisent à ne pas respecter les limites de rejets polluants qui sont normalement imposées au Québec.  
  • La liste complète des entreprises a été obtenue auprès du gouvernement par plusieurs médias. Elle montre que des producteurs de pâtes et papiers et des mines bénéficient, comme la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda, d’une attestation d’assainissement qui leur permet de polluer plus que la norme. 

Les attestations qui ont été émises par le ministère de l’Environnement établissent, pour ces entreprises, des plafonds d’émissions polluantes plus élevés que les limites normalement autorisées. 

  • Par exemple, la Fonderie Horne pouvait jusqu’ici générer des émissions d’arsenic 33 fois plus élevées que la norme québécoise.

Parmi les 89 entreprises, on trouve: 

  • 42 producteurs de pâtes et papiers; 
  • 21 mines; 
  • 9 alumineries; et 
  • 5 usines métallurgiques. 

Elles sont principalement installées dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean (11 entreprises), Nord-du-Québec (11), Abitibi-Témiscamingue (9), Côte-Nord (8), Capitale-Nationale (7), Estrie (7), Centre-du-Québec (7) et Montérégie (6).  

Les documents obtenus ne révèlent pas quelles limites de rejets polluants le gouvernement avait fixées à ces entreprises.  

Le ministre de l’Environnement Benoit Charette a dit mercredi que son ministère publiera, au cours des prochains jours, la liste des 89 entreprises et toutes les informations liées à leurs émissions.

  • Il s’est aussi engagé à tenir des consultations publiques systématiques lorsque des attestations d’assainissement actuellement en vigueur arriveront à échéance.
Johanna Sabys