ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les Canadiens moins éduqués et moins riches se sentent injustement traités dans les nouvelles

Publié le 22 juin 2021
par Patrick Pierra

[photo: Matt Chesin | Unsplash]

  • Les personnes dont le niveau d’éducation est le plus faible et celles dont les revenus sont les plus bas sont aussi les moins nombreuses à penser que les médias d’information couvrent leur réalité de façon «juste».
  • C’est un des enseignements de la dernière étude internationale Digital News Report du Reuters Institute, auquel a collaboré le Centre d’études sur les médias pour le volet canadien, et dont les résultats viennent tout juste d’être dévoilés.

Les résultats sont basés sur des sondages réalisés entre la mi-janvier et la mi-février 2021.

Confiance dans les nouvelles:

Les Canadiens francophones font généralement confiance à l’information qu’ils reçoivent.

  • 54% font confiance «à la plupart des nouvelles la plupart du temps».
  • C’est 10 points de plus que la moyenne mondiale (44%), et presque deux fois plus que les Américains, qui ont le degré de confiance dans les nouvelles le plus bas de tous les pays sondés (29%).

Cependant, les Canadiens francophones dont l’orientation politique est à droite sont beaucoup plus nombreux à être confiants dans les nouvelles (65%) que ceux qui se disent de gauche (44%). 

  • C’est l’inverse au Canada anglais: les répondants de gauche y font davantage confiance aux nouvelles que ceux de droite.

Une couverture juste?

Les Canadiens francophones les moins riches et les moins éduqués sont les moins satisfaits de la couverture que les médias font de leur groupe social.

  • 62% des ménages qui ont les revenus les plus élevés et 55% des répondants qui ont suivi des études postsecondaires jugent que les médias traitent leur groupe socio-économique de façon «juste».
  • Seulement 43% des ménages qui ont les revenus les moins élevés et des répondants dont la scolarité n’a pas dépassé le secondaire jugent que les médias traitent leur groupe socio-économique de façon juste.

Les femmes sont moins nombreuses que les hommes à trouver que les médias d’information les traitent justement.

  • 54% des femmes francophones trouvent que leur traitement par les médias est juste; alors que 61% des hommes trouvent que leur traitement par les médias est juste. 

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


La télévision est encore reine:

La télévision reste la source de nouvelles principale de la majorité de la population francophone canadienne, malgré la hausse des nouvelles en ligne.

  • 52% disent s’informer principalement à la télévision;
  • 21% dans les sites ou applications de nouvelles en ligne;
  • 16% dans les réseaux sociaux;
  • 5% à la radio; et
  • 4% dans les journaux ou magazines

Le Québec apparait, de ce point de vue, beaucoup plus traditionnel que le reste du Canada.

  • La télévision n’est plus la source principale de nouvelles que pour 40% des Canadiens anglophones, tandis que 52% utilisent principalement une source d’information numérique (sites, applis, ou réseaux sociaux).

[Autre article tiré de la même étude: Québecor domine encore largement les médias d’information au Québec]

[Détails sur l’étude dans le site du Centre d’études sur les médias, partenaire canadien de l’étude]

Patrick Pierra