ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les pays du G20 sont appelés à encadrer les cryptomonnaies

Mis à jour le 24 juil 2022
par Patrick Pierra

(Source: Unsplash)

  • Le Conseil de stabilité financière, un organisme international qui recommande des réglementations financières aux grandes puissances économiques qui composent le G20, a les cryptoactifs dans son viseur.
  • L’organisme annonce que, dans 3 mois, il fera au G20 des recommandations pour encadrer les cryptoactifs, et particulièrement ceux qui sont censés avoir une valeur stable (appelés en anglais stablecoins).

Jusqu’à récemment, le Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board ou FSB) se contentait de surveiller les cryptos. 

  • Il n’y voyait pas de risque «systémique».

Mais l’effondrement du marché des cryptoactifs ces derniers mois semble l’avoir convaincu que des secousses dans les cryptos pourraient, à l’avenir, contribuer à une crise financière.

Protéger les marchés contre une fausse impression de sécurité

Le Conseil s’inquiète particulièrement des cryptos prétendument stables, appelées ainsi parce que leur valeur suivrait celle d’une monnaie reconnue – habituellement, le dollar américain.

  • En se présentant comme stables, ces cryptoactifs pourraient rassurer certains individus et entreprises qui pourraient dès lors vouloir les utiliser comme monnaie d’échange commerciale.
  • Pour qu’elles puissent être utilisées comme monnaie, les cryptos stables devraient d’abord respecter des règles rigoureuses, croit le FSB.

Plusieurs cryptos stables ont montré, ces dernières semaines, qu’elles ne l’étaient pas du tout.

  • C’est le cas de TerraUSD, dont la valeur s’est effondrée [détails (12 mai)].

Le bitcoin, la cryptomonnaie la plus connue (et qui n’est pas présentée comme stable), a perdu 70% de sa valeur depuis novembre dernier.

Patrick Pierra