ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Cour suprême des États-Unis: pourquoi le scrutin du 3 novembre est le vrai enjeu des audiences de confirmation d’Amy Coney Barrett

Publié le 12 oct. 2020
par Johanna Sabys
  • Comme les républicains ont la majorité nécessaire pour confirmer la nomination de la juge américaine, les quatre jours d’audiences auront des airs de débats présidentiels entre les deux camps. 
  • Dès le premier jour hier, les sénateurs semblaient d’accord sur un point: «Tous les républicains voteront oui, tous les démocrates voteront non», a résumé le sénateur républicain de la Caroline du Sud Lindsey Graham.

Aujourd’hui et demain, les sénateurs pourront interroger la juge Amy Coney Barrett.

Hier, lors de la première journée d’audiences, les discours visaient plus l’élection présidentielle que la candidate à la Cour suprême.

«Nous n’avons pas de méthode secrète pour arrêter ce simulacre. Ce ne sera probablement pas un brillant contre-interrogatoire qui changera la trajectoire de cette nomination», a reconnu la sénatrice démocrate du Minnesota Amy Klobuchar.

Les démocrates

  • ont affirmé à plusieurs reprises que la loi sur les soins abordables serait en péril avec la nomination de la juge Barrett;
  • ont encore reproché aux républicains une confirmation si proche des élections, alors que les républicains avaient bloqué pour cette raison le candidat du président Obama en 2016.

Les républicains

  • ont dénoncé des critiques que les démocrates ont faites en 2017 sur la foi de la juge. Lundi, les républicains ont été les seuls à parler de religion;
  • ont défendu le devoir constitutionnel du Sénat et loué les qualités de juriste et la grande famille de Barrett: «c’est un titan du droit qui conduit une fourgonnette», a lancé le sénateur Mike Brown.  
Johanna Sabys

Dernières nouvelles