ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les manifestations menaçaient l’économie canadienne, dit Chrystia Freeland

Publié le 24 nov. 2022
par Johanna Sabys

La ministre des Finances Chrystia Freeland (Source: Twitter de la ministre)

  • La ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland a témoigné devant la Commission d’enquête sur l’état d’urgence. 
  • Elle a soutenu que les manifestations de l’hiver dernier auraient pu causer un «tort irréparable» dans les relations commerciales entre le Canada et les États-Unis. 

Selon la ministre, plus le barrage du pont Ambassador à Windsor, en Ontario, se prolongeait, plus le risque était grand: 

  • que les relations commerciales canado-américaines soient endommagées; et 
  • que les investisseurs étrangers renoncent à investir au Canada.

La réputation du Canada était en danger. 

Les directeurs des grandes banques canadiennes auraient alerté la ministre à ce sujet la veille de l’invocation de la Loi sur les mesures d’urgence.

  • Freeland dit qu’elle a compris qu’une «grande menace» pesait sur l’économie canadienne et qu’il fallait trouver un moyen de mettre fin aux manifestations. 
  • Elle a rapporté qu’un investisseur américain lui avait dit qu’il n’investirait plus dans la «république de banane du Canada».

Or, si la sécurité économique du Canada est menacée, a expliqué Freeland, c’est la sécurité du pays tout entier qui est menacée.

Justin Trudeau a invoqué la Loi sur les mesures d’urgence en février dernier après 3 semaines de blocages et de manifestations [détails (14 févr.)]. 

  • Le premier ministre fédéral doit témoigner devant la commission ce vendredi.
Johanna Sabys