ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

GAGNER plus

3 choses à vérifier pour voir si une aubaine en est vraiment une

Mis à jour le 3 mars 2023
Olivier Schmouker
par Olivier Schmouker
Chroniqueur à InfoBref
3 choses à vérifier pour voir si une aubaine en est vraiment une

[crédit photo: Artem Beliaikin | Unsplash]

  • Une offre sur le web attire votre œil et le prix vous parait alléchant. Mais s’agit-il vraiment d’une aubaine?
  • 3 trucs peuvent vous permettre de faire la différence entre une bonne affaire et un simple coup de marketing. À commencer par la consultation du prix de détail suggéré par le fabricant.

1 ) Consultez le PDSF

Le prix de détail suggéré par le fabricant (PDSF) est le prix auquel l’entreprise recommande qu’un produit soit vendu.

  • La plupart du temps, on peut le trouver sur le site web du fabricant.
  • Il tient compte de ses couts de conception, de fabrication et de distribution, et de sa marge de profit.

Le PDSF n’est qu’une suggestion: le détaillant peut vendre le produit en question au prix de son choix.

Si le prix du détaillant est égal ou supérieur au PDSF: il ne s’agit pas d’une aubaine.

  • Envisagez alors d’acquérir le produit directement auprès du fabricant, dans le cas où il le vend lui-même en ligne.

Si le prix du détaillant est inférieur au PDSF: il peut s’agir d’une aubaine.

  • L’écart vous donnera une bonne indication du rabais réel concédé par le détaillant.

La seule comparaison de ces 2 prix ne suffit pas toujours pour trancher.

Il arrive que le détaillant, et parfois même le fabricant, ajoute à son offre une «prime à l’achat» – un accessoire supplémentaire offert gratuitement, par exemple – ce qui fausse la comparaison.


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


2 ) Consultez l’historique des prix

Sur le web, les prix fluctuent à vitesse grand V. Un même produit peut être vendu sur une plateforme numérique à différents prix à l’intérieur d’une même journée.

  • Cette tarification dynamique est gérée par un algorithme qui tient compte de différentes variables, comme la demande, les stocks et le moment de la journée.

Dès lors, comment savoir si le prix proposé est le meilleur qui soit?

Pour vous en faire une bonne idée, consultez l’historique des prix.

  • Le site web gratuit Camelcamelcamel permet d’observer les variations de prix d’un produit vendu sur Amazon.
  • L’application gratuite ShopSavvy permet de comparer des prix entre différents détaillants, d’accéder à l’historique des prix, et même d’installer sur son téléphone une alerte lorsqu’un produit est mis en vente à un prix qui nous intéresse.
  • D’autres applications gratuites, comme Paypal Honey, offrent à peu près les mêmes services.

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


3 ) Tenez compte des différents frais

Avant de confirmer votre achat, prenez le temps de regarder deux points précis: les frais d’expédition et ceux de retour.

En raison de la pandémie, les chaines d’approvisionnement ont été grandement perturbées. 

Cela entraine une hausse des couts d’expédition pour chaque maillon de la chaine, laquelle se répercute inévitablement sur le prix de vente final. 

  • À vous de voir si l’aubaine que vous avez dénichée en est toujours une après l’ajout des frais d’expédition.
  • Regardez également si vous serez facturé en cas de retour du produit.

Bref, retenez qu’un prix bas n’est pas toujours une aubaine. Et que, pour le vérifier, il suffit d’y regarder à deux fois pour ne pas risquer de «passer au cash».

Pour recevoir chaque mois la chronique «GAGNER plus» et les autres conseils de nos experts en finances personnelles et consommation, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Olivier Schmouker