ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

GAGNER plus

Comment épargner pour les mauvais jours

Publié le 19 janv. 2024
Olivier Schmouker
par Olivier Schmouker
Chroniqueur à InfoBref
Comment épargner pour les mauvais jours

[crédit photo: Atilla Bingol | Unsplash]

  • Avoir un peu d’argent de côté pour les mauvais jours (ce que les anglophones appellent un fonds pour les jours de pluie: Rainy Day Fund) doit vous permettre de faire face à une dépense imprévue: votre ordinateur portable qui lâche et qu’il faut immédiatement remplacer, ou une réparation urgente de votre voiture, sans laquelle il est complexe de vous rendre au travail.
  • Différentes astuces peuvent vous permettre de constituer cette épargne, comme le truc du soleil au beau fixe.

L’épargne pour les mauvais jours sert à vous permettre de relever rapidement un défi financier ponctuel sans perturber votre budget quotidien.

Pour constituer cette épargne, il convient de mettre régulièrement de côté de petites sommes d’argent.

  • Le montant d’une bonne épargne pour les mauvais jours peut varier en fonction de votre style de vie.
  • Il est raisonnable de viser un montant cumulatif d’épargne qui varie en général entre 500 et 2 500 $.

Consultez notre sélection des 5 cartes de crédit qui offrent les meilleures remises en argent>

Différence entre épargne pour les mauvais jours et fonds d’urgence

On peut voir l’épargne pour les mauvais jours comme le premier niveau d’un fonds d’urgence.

Un fonds d’urgence doit permettre de faire face à un gros coup dur: perte d’emploi, crise médicale, perte de votre principal client si vous êtes à votre compte.

  • La somme mise de côté doit être suffisante pour couvrir vos frais essentiels pendant 3 à 6 mois. 
  • Le fonds d’urgence est donc d’une autre envergure que l’épargne des mauvais jours.

Comment se constituer une épargne pour les mauvais jours

Commencez par ouvrir un compte d’épargne dédié aux mauvais jours.

  • Généralement, vous pouvez le faire gratuitement en ligne depuis votre compte courant.
  • Mais assurez-vous que votre intuition financière vous propose un taux d’intérêt concurrentiel.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 5 minutes? C’est ce que vous offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 20 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Puis, intégrez votre épargne pour les mauvais jours à votre budget.

Identifiez un poste de vos dépenses que vous pourriez réduire sans trop de difficultés afin d’alimenter régulièrement votre épargne: peut-être des sorties au cinéma ou au restaurant, ou des achats de vêtements ou d’accessoires.

Déterminez la vitesse à laquelle vous souhaitez constituer votre épargne.

  • Par exemple, pour mettre 500 $ de côté en 3 mois, il vous faut trouver un peu plus de 40 $ par semaine pour les 12 semaines à venir. 

La clé de la réussite réside dans la régularité des versements.

  • Prenez l’habitude d’alimenter chaque semaine votre épargne pour les mauvais jours.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Faites périodiquement le point sur votre situation financière. 

  • Une augmentation de vos revenus pourrait être un bon prétexte pour accroitre le montant qui alimente chaque semaine votre épargne. 
  • L’apparition d’un nouveau projet professionnel (changement d’employeur ou nouveau client d’importance) peut entrainer une refonte de votre budget, si bien qu’il serait alors justifié de revoir la pertinence de votre épargne pour les mauvais jours sous sa forme actuelle.

Amusez-vous à vous donner de petits défis rigolos pour vous aider à alimenter votre épargne, si vous percevez cet effort financier comme une corvée.

  • Par exemple, les jours où le soleil est au beau fixe, faites-en un bon prétexte pour mettre 5 ou 10 $ de plus de côté pour vos prochains mauvais jours.

Bref, se constituer une épargne pour les mauvais jours, c’est faire preuve de prévoyance. Vous aurez surement l’occasion de l’utiliser, un jour ou l’autre.

Pour recevoir chaque samedi la chronique «GAGNER plus» et les autres conseils de nos experts en finances personnelles et consommation, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre hebdomadaire InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Olivier Schmouker