ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

Combien devriez-vous épargner?

Mis à jour le 3 mars 2023
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
Combien devriez-vous épargner?

[crédit photo: Towfiqu Barbhuiya | Unsplash]

  • Une vieille croyance suggère qu’il faut mettre de côté 10% à chaque paye. D’autres suggèrent d’aller jusqu’à 20%. Mais dans votre cas spécifique, combien devriez-vous épargner?
  • À ce chapitre, comment les Canadiens se comparent-ils aux autres citoyens du monde? Notre taux d’épargne est-il dans la moyenne?

Selon le site Trading Economics qui se sert des données de Statistique Canada, notre taux d’épargne personnelle tourne habituellement autour de 5%.

Lors des évènements économiques majeurs ou perturbations importantes, le taux tend à augmenter de façon importante.

  • Ainsi, au début des années 1980, il a atteint les 20%.

En juillet 2020, en pleine pandémie de Covid-19, notre taux d’épargne a touché un pic à 26,5%.

En septembre dernier, il n’était plus que de 5,7%.

Ce pourcentage place le Canada au 25e rang, vers le bas du classement des quelque 35 pays comparés, mais tout de même au-dessus du Portugal (5,1%), des États-Unis (4,7%), de la Slovénie (4,4%) et de la Norvège (2,5%).

Au sommet des citoyens les plus économes, on trouve les Japonais qui épargnent 58,4% de leurs revenus, suivis par les Coréens du Sud (32,7%), les Marocains (27,9%), Les Sri-Lankais (20,1%) et les Mexicains (19,8%).

L’épargne personnelle médiane des pays comparés se situe aux alentours des 11%. 

Si nous nous contentons de maintenir notre taux autour des 5%, je pense sincèrement que l’avenir s’annonce difficile pour une majorité d’entre nous.


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Comment établir son taux d’épargne personnelle?

Si vous estimez que mettre de côté 10% de son revenu brut est un seuil d’épargne correct, je vous invite à faire quelques calculs.

Il est très difficile de juger de la pertinence d’un montant de cotisation à ses REER, REEE et CELI sans connaitre ses objectifs personnels. Ceux-ci peuvent se classer en trois catégories.

  • les projets à court terme, comme renflouer son fonds d’urgence, financer l’achat d’un quai au début de l’été ou d’une motoneige pour l’hiver prochain;
  • les objectifs à moyen terme, d’ici 3 à 7 ans, comme financer 2 ou 3 années sabbatiques, agrandir sa maison ou rassembler la mise de fonds pour l’achat d’un chalet;
  • les objectifs à long terme, 7 ans et plus. Dans cette catégorie entrent par exemple l’atteinte d’une pleine autonomie financière, ou planifier une préretraite ou une retraite complète.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque mois nos conseils en finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Voyons le cas de Julie.

À 30 ans, elle gagne 75 000 $ par an.

Elle parvient à mettre de côté 7500 $ en REER, à raison de 625 $ par mois.

Selon les estimations de son planificateur financier, dès que sa maison et voiture seront libres de dettes et que la somme de ses économies avoisinera 750 000 $, elle pourra songer à une retraite confortable.

Avec un taux de rendement moyen de 6% (avec un profil de tolérance à la volatilité de type «croissance»), elle pourrait atteindre ce seuil à 62 ans.

Je comprends que c’est déjà difficile de mettre 10% annuellement en REER.

Mais voyez tout de même la différence si Julie parvenait à hausser la part des revenus qu’elle épargne de 3 points de pourcentage, pour la porter à 13%:

  • Avec des dépôts mensuels de 833 $, elle pourrait atteindre sa cible de 750 000 $ de REER dès 58 ans.
  • Ce petit effort additionnel lui ferait donc gagner 4 ans.

Si vous étiez Julie, cela en vaudrait-il la peine?

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major