ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

Parfois, il est plus payant d’acheter l’action que le produit

Mis à jour le 18 mars 2023
Fabien Major
par Fabien Major
Professionnel de la finance et auteur
Parfois, il est plus payant d’acheter l’action que le produit

(Source: Asael Peña / Unsplash)

  • Soyez attentif: avant de consommer un produit ou un service, analysez comment l’action de la société qui gère sa mise en marché se comporte en bourse.
  • Dans quasiment toutes les catégories et secteurs économiques, on trouve des sociétés dont la valeur de l’action s’apprécie plus rapidement que celle des produits vendus à ses clients. C’est également vrai dans le secteur financier.

Lorsque vous achetez un certificat de placement garanti (CPG), vous consommez un produit financier qui est censé vous procurer un rendement ET la quiétude.

Est-ce vraiment le cas?

  • Au cours des 10 dernières années, le rendement annuel moyen des CPG vendus par les banques a été de 1,7%.
  • Pendant la même période, l’indice des prix à la consommation a diminué notre pouvoir d’achat de 2,4% annuellement.
  • En rendement réel, un détenteur de CPG a fait une perte moyenne de 0,7% par an.

Donc, le CPG a failli à la tâche de protéger votre capital.

C’est encore pire, si vous déteniez ce genre de produit dans un compte de placement imposable, ou sous forme d’épargne dans une société incorporée.


­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque mois nos conseils en finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Et si vous étiez propriétaire?

Rappelez-vous que, dans ses transactions avec ses clients, la banque gagne toujours.

  • Elle est extrêmement habile pour transformer les fractions de cent en milliards de dollars.

Alors, n’essayez pas d’affronter la banque: possédez-la!

Prenons l’action de la Banque TD (TSX: TD).

C’est une des plus performantes au Canada.

Le dividende mobile prévisionnel versé à l’actionnaire est de 4,84%.

  • Même si l’action végète pendant 12 mois, vous allez récolter ce juteux dividende.

Si vous aviez été actionnaire de la TD de février 2013 à aujourd’hui, votre mise de 10 000 $ aurait aujourd’hui une valeur de 24 782 $, soit une progression moyenne de 9,5% par an.

Comme client de la même banque, un même montant d’épargne placé dans un CPG de 1,7% aurait aujourd’hui une valeur de seulement 11 836 $.

Si votre banque est suffisamment solide pour vous inspirer confiance qu’elle va conserver vos dépôts en sécurité tout ou en vous procurant la paix d’esprit, pourquoi la considèreriez-vous comme moins fiable si vous en étiez un actionnaire?


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


L’exercice est tout aussi révélateur avec les produits de luxe.

Prenons, le café Starbucks.

Si vous achetez tous les jours un café Starbucks à 4 $, vous vous êtes appauvri de 9600 $ en une décennie.

Mais si vous aviez simultanément investi 4 $ par jour pour acheter des actions de la société Starbucks (Nasdaq: SBUX), vous auriez accumulé un petit magot de plus 31 000 $ grâce au rendement composé annuel moyen de 14,5% que Starbucks Corp. a offert à ses actionnaires.

Avouez que la gorgée de café trop cher descendrait mieux!


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 5 minutes? C’est ce que vous offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 22 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les performances de Starbucks et de TD sont spectaculaires, mais pas autant que celles de LVMH (EPA: MC).

Le groupe de produits de grand luxe LVMH n’est pas la plus grande capitalisation boursière d’Europe pour rien.

Son titre a gagné en moyenne 17,73% par an depuis 10 ans.

Si vous avez acheté en 2013 un sac à main classique Louis Vuitton à 5000 $, celui-ci a conservé une bonne valeur de revente, surtout s’il est en bon état.

  • Cependant, vous perdrez sans doute 1000 ou 2000 $ en le cédant au plus offrant.

Mais si vous avez résisté à cette tentation et avez plutôt placé 5000 $ en actions de LVMH, leur valeur actuelle est de 25 576 $.

Il est facile de conclure qu’être propriétaire d’une société très lucrative est souvent plus intéressant qu’en être client.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major