ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

FNB et fonds communs: attention à l’angle mort de l’Aperçu du fonds

Mis à jour le 22 sept. 2023
Fabien Major
par Fabien Major
Professionnel de la finance et auteur
FNB et fonds communs: attention à l’angle mort de l’Aperçu du fonds

[crédit photo: Kalle Kortelainen | Unsplash]

  • Au Canada, la loi sur la distribution par les institutions financières de fonds communs de placement et de fonds négociés en bourse oblige à remettre à l’investisseur un document règlementaire appelé «Aperçu du fonds».
  • Il concentre en une ou deux pages une série de données simplifiées qui caractérisent l’investissement choisi par l’investisseur. Mais il y manque une information des plus précieuses: le rendement obtenu par les clients. Pas le rendement du produit, celui vraiment récolté par les clients qui y ont investi des capitaux, et qui est parfois très différent.

Le format de l’Aperçu du fonds (Fund facts) indique les renseignements essentiels comme les codes, la date de création du produit, la somme des actifs sous gestion, le ratio des frais de gestion, le nom du gestionnaire, ses objectifs, etc. en plus du degré de risque et dans quoi il investit.

Certes, le rendement passé y figure. Mais cette information est incomplète. 

Exemple: si le fonds XYZ crée en 1991 affiche un rendement depuis sa création de 8,2% annuellement, rien ne garantit que le client qui l’achète le mois prochain obtiendra le même résultat.

À ce sujet, quelques études démontrent que les investisseurs impulsifs récoltent moins que le produit qu’ils achètent.

Maintes fois, on a présenté le fonds Magellan de Fidelity comme un exemple probant.

  • De 1977 à 1990, période durant la période ce fonds était géré par le légendaire Peter Lynch, le fonds rapportait en moyenne 29% annuellement – un record historique encore inégalé.
  • Pourtant, durant le même intervalle, de nombreux investisseurs ont perdu de l’argent avec leurs parts de ce fonds!

Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Pourquoi l’investisseur n’obtient pas le même rendement que le produit

Avant que l’idée vous passe par la tête: non, les frais ne sont pas en cause.

D’ailleurs, une histoire semblable assombrit les succès éclatants des fonds indiciels de Vanguard, réputés pour leurs frais très bas par rapport aux fonds gérés activement comme le fonds Magellan.

Il y a une quinzaine d’années, le gestionnaire de fonds Matthew Hougan a résumé ainsi les faits saillants d’une conférence donnée par John C. Bogle, fondateur de Vanguard et promoteur de la gestion passive: Bogle: Investors getting killed in ETFs[ETF est le sigle anglais équivalent à FNB].

  • De 2003 à 2008, la croissance cumulative des rendements de 79 FNB analysés fut de 6%.
  • Mais les clients moyens de ces mêmes produits se sont appauvris.
  • Ils ont perdu 12% des sommes qu’ils y ont investies.
  • L’écart de rendement entre les produits et leurs investisseurs était donc de 18%!

En tentant de se synchroniser au marché, les investisseurs n’agissent pas dans leur intérêt.

En plus de ne détenir leurs fonds en moyenne pendant seulement 12 mois, plusieurs porteurs de parts achètent dans les hauts du marché et vendent durant les creux.


Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


L’Aperçu devrait donner d’autres informations

Les sociétés de fonds communs de placement et de FNB possèdent une foule de données sur les comportements de leurs clients. Pour parfaire l’éducation financière, il est temps qu’elles soient plus transparentes.

10 ans après son introduction au Canada, l’Aperçu du fonds a besoin d’une refonte.

  • Le rendement moyen réalisé par les investisseurs et la durée de détention moyenne sont des informations capitales qu’il devrait présenter.
  • Compte tenu de la volatilité de son produit, le gestionnaire devrait fournir une indication précise quant à un horizon de détention adéquat (voire minimum) oscillant entre 3 et 20 ans.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major