ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Alexandre Bissonnette pourrait être libéré après 25 ans, tranche la Cour suprême

Mis à jour le 30 mai 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Les 9 juges de la Cour suprême du Canada ont unanimement confirmé qu’Alexandre Bissonnette pourra faire une demande de libération conditionnelle après 25 ans derrière les barreaux. 
  • Cette décision confirme celle de la Cour d’appel du Québec qui avait jugé inconstitutionnelle la peine initialement prononcée à l’endroit de Bissonnette, reconnu coupable d’avoir tué 6 Québécois de confession musulmane le 29 janvier 2017 dans une mosquée de Québec.

Alexandre Bissonnette avait d’abord été condamné à une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 40 ans. 

Au Canada, les peines de prison à vie avec possibilité de libération conditionnelle au-delà de 25 ans sont possibles depuis 2011. 

  • À l’époque, le gouvernement de Stephen Harper avait fait adopter une disposition législative permettant d’additionner plusieurs peines dans le cas de meurtres multiples.  
  • Depuis, plusieurs meurtriers ont été condamnés au pays à des peines sans possibilité de libération au-delà de 25 ans.

Mais la disposition introduite par le gouvernement Harper est contraire à la Charte canadienne des droits et libertés, juge la Cour suprême dans sa décision rendue dans le cas d’Alexandre Bissonnette.

  • La Charte interdit «les traitements ou peines cruels et inusités», souligne le jugement de la Cour.

Ce nouveau jugement ouvre la porte à d’autres révisions de peines de prison à vie que purgent déjà d’autres tueurs multiples, et qui pourraient maintenant contester la durée de leur peine.

Félix Côté