ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Au Canada, la troisième vague commence à s’essouffler

Publié le 23 avr. 2021
par Patrick Pierra
  • L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) avait quelques bonnes nouvelles à partager en présentant aujourd’hui ses plus récentes prévisions.
  • La vaccination a permis de diminuer de façon importante le nombre de cas chez les 80 ans et plus. Et le rythme de transmission du virus (Rt) est repassé sous 1, pour la première fois depuis la mi-février – une épidémie est sous contrôle lorsque ce taux demeure constamment inférieur à 1.

L’ASPC y voit un signe que les mesures prises pour contenir la 3e vague commencent à porter fruit.

À court terme, elle prévoit que le nombre de nouveaux cas quotidiens d’infection pourrait commencer à diminuer. Le nombre de décès, lui, devrait continuer à augmenter légèrement.

Pourra-t-on lever les restrictions?

Selon l’ASPC, cela dépendra principalement de deux facteurs: le pourcentage de personnes vaccinées, et le respect des consignes.

L’Agence a envisagé deux scénarios qu’elle juge plausibles.

Le premier scénario pose l’hypothèse que 75% des Canadiens seraient vaccinés, que 20% d’entre eux auraient même reçu deux doses de vaccin, et que la population aurait respecté les mesures qui limitent les contacts.

  • On pourrait alors s’attendre à une stabilisation, puis à une diminution progressive du nombre d’hospitalisations.
  • Dans ce scénario, l’Agence croit que les restrictions pourraient être levées progressivement, à partir de la mi-juillet ou d’août.

Le deuxième scénario prend pour hypothèse que seulement 55% de la population aurait reçu une première dose de vaccin.

  • Dans cette hypothèse, une levée des restrictions laisserait le champ libre à une forte 4e vague cet automne.
  • La capacité d’accueil des hôpitaux serait alors largement dépassée.

Jusqu’à maintenant, 30% des Canadiens ont reçu une première injection de vaccin.

Patrick Pierra