Finances

Les banques canadiennes doivent faire leur part pour accélérer la «décarbonisation» de l’économie canadienne, dit la Banque Laurentienne

Publié le 22 oct. 2020
Les banques canadiennes doivent faire leur part pour accélérer la «décarbonisation» de l’économie canadienne, dit la Banque Laurentienne

(Source: Unsplash)

  • Les conséquences d’une hausse du climat supérieure à 2 degrés couteront beaucoup plus cher que d’investir immédiatement pour aider les entreprises canadiennes à financer un virage vers des technologies propres.
  • La Banque Laurentienne suggère de créer un cadre pour que les entreprises particulièrement polluantes puissent émettre des «obligations de transition» qui les aideraient à financer un tel virage.

La famille Audet refuse une offre bonifiée d’Altice USA et de Rogers pour Cogeco

Publié le 18 oct. 2020
  • L’entreprise américaine et le géant canadien des télécommunications ont offert hier soir 800 millions de plus pour l’achat du groupe québécois, augmentant ainsi leur offre à plus de 11 milliards $. 
  • Mais dès les heures suivantes, la famille Audet, qui contrôle Cogeco, a réitéré son refus, de façon catégorique et définitive.  

Desjardins lance un nouveau fonds d’impact social de 50 millions $

Publié le 18 oct. 2020
Desjardins lance un nouveau fonds d’impact social de 50 millions $

(Source: Desjardins)

  • Le nouveau fonds Aequitas investira dans des projets favorisant l’égalité des genres, la lutte des changements climatiques et d’autres objectifs de développement durable en Afrique, en Amérique latine et en Asie.
  • Desjardins apporte au fonds son capital initial de 50 millions $ et invite d’autres investisseurs à y contribuer.

Loop Industries: une action collective s’organise pour dédommager les actionnaires

Publié le 15 oct. 2020
  • Le cabinet LPC Avocats veut poursuivre la direction de l’entreprise de recyclage de Terrebonne: il estime qu’elle «a trompé les investisseurs et le public» avec une technologie qui n’est que «de la poudre aux yeux».
  • Cette action collective survient après la chute de 40% de la valeur des actions de Loop Industries, provoquée par une publication accablante d’un vendeur à découvert américain.

Loop n’a pas tardé à réagir aux accusations de la firme Hindenburg Research publiées mardi.

  • «Nos recherches indiquent que Loop Industries n’a aucune technologie viable» pour recycler le plastique, a écrit Hindenburg.
  • «Cette affirmation est fausse, inexacte, ou se base sur la première génération de notre technologie utilisée entre 2014 et 2017 seulement», s’est défendu l’entreprise québécoise.

Mais le mal était fait. Les sommes en jeu sont importantes. Loop Industries valait près de 490 millions $ mardi matin. Sa capitalisation boursière a baissé hier à 320 millions $.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Le gouvernement chinois a organisé une loterie de 2 millions $ pour lancer sa nouvelle devise numérique

Publié le 14 oct. 2020
Le gouvernement chinois a organisé une loterie de 2 millions $ pour lancer sa nouvelle devise numérique
  • 10 millions de yuans numériques, une monnaie conçue pour les paiements électroniques et encore au stade de test, ont été distribués par tirage au sort à environ 50 000 personnes.
  • La Banque centrale de Chine espère ainsi accélérer l’adoption de sa monnaie pour en faire la devise de référence dans l’économie numérique.

Vaccins: l’interruption des essais cliniques de Johnson & Johnson fait douter Wall Street

Publié le 13 oct. 2020
  • Le groupe pharmaceutique américain avait annoncé lundi la suspension de ses essais cliniques d’un vaccin contre la COVID-19, après que l’un des participants soit tombé malade.
  • Les doutes sur le fait qu’un vaccin fiable soit disponible prochainement ont contribué hier à pousser la Bourse de New York dans le rouge — même si la publication des résultats trimestriels de plusieurs grandes entreprises a aussi joué un rôle dans cette baisse.

Les pays du G7 s’opposent à la monnaie numérique Libra de Facebook, mais…

Publié le 13 oct. 2020
Les pays du G7 s’opposent à la monnaie numérique Libra de Facebook, mais…
  • Le Canada, les États-Unis, la France, l’Allemagne et les autres membres du G7 craignent qu’une devise numérique laissée sans supervision étatique menace la finance mondiale, la vie privée des consommateurs et la capacité des gouvernements à lever des taxes.
  • Réunis en téléconférence hier, les ministres des Finances du G7 ont toutefois réitéré les avantages de transparence et de sécurité d’une devise numérique soumise à un encadrement légal, comme celles que songent à lancer la Banque centrale d’Europe et la Banque du Canada.

Comment les milliardaires s’enrichissent davantage

Publié le 8 oct. 2020
Comment les milliardaires s’enrichissent davantage

(Photo: Unsplash)

  • La fortune des milliardaires s’est appréciée de 28% depuis avril, mais où placent-ils tout cet argent pour le faire croître si rapidement?
  • Les nouveaux riches proviennent surtout de la technologie et de la santé, tandis que les milliardaires établis accroissent leur richesse grâce à l’immobilier et la finance, selon la firme PwC.

Le club des milliardaires n’est pas interdit aux nouveaux entrants, indique un rapport détaillé (PDF) à leur sujet.

  • On dénombre actuellement 2058 milliardaires dans le monde, soit le double d’il y a dix ans.
  • Les États-Unis et la Chine ont produit le plus grand nombre de milliardaires ces dernières années, alors que le Moyen-Orient et l’Asie hors Chine en ont perdu.

Ça prend de l’argent pour faire plus d’argent

Les entrepreneurs milliardaires ont pour la plupart bâti leur fortune dans un secteur économique précis avant de diversifier leurs actifs pour en assurer la pérennité.

  • Malgré le risque, réinvestir le fruit de ses premiers succès dans de nouvelles entreprises est le meilleur moyen de s’enrichir rapidement, indique le rapport.
  • Mais les gens qui veulent profiter de leur fortune — ou qui souhaitent la transférer à leurs enfants — préfèrent investir dans l’immobilier.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Comment les milliardaires s’enrichissent davantage

(Photo: Unsplash)

L’aviation commerciale ne redécollera pas aussi vite que prévu, selon la Banque Nationale

Publié le 8 oct. 2020
  • À cause d’une deuxième vague de la COVID-19 qui pourrait s’étirer, la Banque Nationale pense que l’activité du secteur de l’aviation pour l’ensemble de l’année prochaine atteindra seulement 45% de son niveau de 2019.
  • «Même en 2022, si on finit par se sortir de la pandémie, on ne voit pas le niveau d’activité dépasser 75% de celui de l’an dernier», avance l’analyste Cameron Doerksen dans une note aux investisseurs.

Peu importe qui est élu président américain, c’est l’or qui va gagner

Publié le 7 oct. 2020
  • Si Joe Biden l’emporte, les démocrates voudront rapidement adopter un plan d’urgence qui viendra en aide aux sociétés minières, prédit Paul Gambles, directeur général de la firme d’investissement thaïlandaise MBMG.
  • Si Trump est réélu, ce sera plutôt l’impasse et l’or sera une valeur refuge fort prisée des investisseurs, a-t-il ajouté lors d’une intervention sur la chaîne financière américaine CNBC.

La montréalaise Carebook entre en Bourse grâce une prise de contrôle inversée

Publié le 7 oct. 2020
La montréalaise Carebook entre en Bourse grâce une prise de contrôle inversée

(Photo: Carebook)

  • La spécialiste des soins de santé numériques est inscrite à la Bourse de croissance du TSX depuis mardi grâce à la prise de contrôle inversée de Pike, une société de Colombie-Britannique.
  • Carebook a bouclé un financement de 21 millions $ avant de mener à terme cette transaction à la forme relativement peu courante, mais de plus en plus populaire.

Plus populaire que jamais: à la Bourse de New York, le tiers des nouveaux arrivants cette année ont utilisé une variante de la prise de contrôle inversée qui consiste à être rachetée par une société d’acquisition à vocation spéciale déjà inscrite, puis à en prendre le plein contrôle.

DraftKing, Nikola et Virgin Galactic sont des sociétés américaines bien connues qui ont procédé de la sorte ces derniers mois, afin d’éviter un premier appel à l’épargne qui aurait pris plus de temps et dont le succès aurait été plus incertain.

  • À la Bourse de Toronto, Carebook espère justement amasser du capital rapidement pour s’attaquer au marché en forte croissance des soins de santé, un marché qui pourrait valoir jusqu’à 500 milliards $US en 2025.
  • «Notre objectif est de fournir une approche de santé accessible et connectée aux entreprises et aux particuliers» de partout dans le monde, explique Pascale Audette, chef de la direction de Carebook.

Pour souligner son arrivée sur Bay Street, la direction de Carebook fera sonner la cloche signalant l’ouverture de la Bourse de Toronto vendredi matin.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Malgré l’exemple de Nuvei, peu d’entreprises québécoises se préparent à entrer en bourse

Publié le 5 oct. 2020
  • Les bourses nord-américaines sont redevenues attrayantes pour les entreprises qui souhaitent procéder cet automne à un premier appel public à l’épargne (PAPE).
  • Alors qu’on compte plusieurs inscriptions récentes d’entreprises américaines et quelques canadiennes, les entreprises québécoises, elles, sont encore très rares.

Certes, il y a eu le coup d’éclat de Nuvei, qui a fait la plus importante inscription d’une entreprise techno à la Bourse de Toronto, à la mi-septembre.

Mais la suite s’annonce plutôt calme du côté des entreprises québécoises:

  • Le fabricant de boissons énergisantes Guru devrait procéder à un PAPE d’ici la fin octobre.
  • Le PDG de la Compagnie Électrique Lion, qui fabrique des camions électriques à Saint-Jérôme, dit songer lui aussi à une inscription en bourse dans l’avenir.

Le Québec est sous-représenté en bourse.

  • Selon les données officielles, seulement 7 % des entreprises inscrites au TSX ou auprès de ses filiales ont leur siège social au Québec.
  • 40 % des sociétés du TSX sont établies à Ontario.
  • 40 % autres sont de l’Alberta ou de la Colombie-Britannique.

À titre comparatif, l’économie du Québec compte pour environ 20 % du PIB canadien.


Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus