ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Vaccin d’AstraZeneca: que s’est-il passé et pourquoi envisage-t-on une nouvelle étude clinique?

Publié le 26 nov. 2020
par Johanna Sabys

(Source: AstraZeneca)

  • Trois jours après leur publication, les résultats préliminaires de l’étude ont soulevé de nombreuses questions dans la communauté scientifique, et l’université d’Oxford, qui a mené cette étude, a admis avoir fait une erreur.
  • Aujourd’hui, le PDG d’AstraZeneca indique à l’agence Bloomberg qu’une nouvelle étude clinique sera probablement menée pour vérifier l’efficacité d’une dose réduite du vaccin.

AstraZeneca et l’université d’Oxford ont annoncé lundi, en publiant leurs résultats préliminaires, que leur vaccin était efficace en moyenne à 70%.
L’efficacité déclarée était :

  • de 90% au sein d’un premier groupe ayant reçu une demi-dose, puis une dose complète un mois plus tard; et
  • de 62% au sein d’un second groupe ayant reçu deux doses complètes.

Mais l’étude est remise en question par les experts.

  • Certains scientifiques remettent en cause le taux d’efficacité de 70%, obtenu en fusionnant les résultats des deux groupes pour lesquels des doses différentes ont été utilisées.
  • De plus, aucun participant du groupe qui a reçu une demi-dose n’avait plus de 55 ans. La meilleure immunité de ce groupe pourrait donc être attribuable au fait que les participants ont une bonne réponse immunitaire parce qu’ils sont plus jeunes.
  • On reproche également le faible nombre de personnes sur lesquelles les demi-doses ont été testées – moins de 3000 personnes.

Par ailleurs, l’Université Oxford a admis hier que l’administration d’une demi-dose était due, à l’origine, à une mauvaise concentration du vaccin dans certaines fioles.

  • Les scientifiques en avaient alors avisé les autorités réglementaires, avant de poursuivre l’étude avec deux groupes distincts.

La nouvelle étude clinique qui est envisagée devrait permettre de valider l’efficacité d’une dose réduite du vaccin.

Selon AstraZeneca, cette nouvelle étude ne devrait pas retarder l’approbation du vaccin dans l’Union européenne et au Royaume-Uni, mais elle pourrait retarder le feu vert des autorités américaines.

Johanna Sabys