ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La chambre de commerce de Montréal veut préserver «la paix linguistique»

Publié le 30 août 2022
par Félix Côté
  • La «fragilisation» du français comme langue officielle du pays «ébranle» et «met en péril» la pérennité à long terme du Canada, estime la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). 
  • La Chambre appelle les paliers de gouvernements à «maintenir la paix linguistique» notamment en adoptant des mesures pour protéger l’usage du français dans le milieu des affaires, surtout au Québec. 

La CCMM vient de déposer un mémoire auprès de la ministre fédérale des Langues officielles Ginette Petitpas Taylor. 

La Chambre y défend le bilinguisme et la «cohabitation linguistique». 

  • Elle souhaite préserver la place du français dans le milieu d’affaires montréalais, tout en donnant une place à l’anglais parce que cette langue «est celle des échanges internationaux».
  • Elle insiste pour que les anglophones soient capables d’«échanger en français dans leurs affaires au Québec».

La CCMM propose au gouvernement fédéral:

  • d’adopter rapidement le projet de loi C-13, qui prévoit qu’Ottawa pourrait promouvoir et protéger le français au sein des entreprises de compétence fédérale au Québec et dans les régions francophones.;
  • de reconnaitre explicitement dans ce projet de loi que le français est actuellement moins parlé que l’anglais et que, par conséquent, il a besoin d’être davantage promu;
  • de permettre aux entreprises privées situées au Québec de choisir de se conformer à la future loi fédérale ou à la Charte de la langue française du Québec.
Félix Côté