Québec

Le projet de loi 66 est adopté à Québec: quels projets d’infrastructure en bénéficieront?

Publié le 11 déc 2020
Le projet de loi 66 est adopté à Québec: quels projets d’infrastructure en bénéficieront?

(Photo Unsplash)

  • Adopté hier en fin de séance par l’Assemblée nationale, le projet de loi 66 promet d’accélérer les évaluations environnementales et d’expropriation sur 180 projets d’infrastructure répartis partout au Québec.
  • La plupart de ces projets concernent la construction de nouveaux centres de soins de santé, la réfection d’écoles et la modernisation d’axes routiers – mais certains sont plus urgents que d’autres.

Le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, de la station Saint-Michel jusqu’à Anjou, recevra un coup de pouce du ministère des Transports pour exproprier les terrains nécessaires à sa réalisation.

Sur l’autoroute 30, sur la rive sud de Montréal, une voie sera ajoutée entre la 20 et la 10, afin de faciliter l’accès au REM et au pont Samuel-de-Champlain. 

Deux autres projets routiers importants se réaliseront plus rapidement:

  • la route 117 sera élargie à quatre voies dans les Laurentides, ce qui rendra la circulation plus fluide et améliorera son bilan routier – à l’heure actuelle, 4 décès y surviennent en moyenne chaque année;
  • la portion de la route 55 située entre Bécancour et l’autoroute 20 sera doublée et améliorée pour accommoder la circulation jusqu’au pont Laviolette qui mène à Trois-Rivières.

La construction de dizaines d’écoles primaires et secondaires et celle de maisons des aînés figurent également au programme.

  • Le centre de santé et le pavillon Gérald-Godin de l’Université McGill seront agrandis – ce qui fait pester le Parti Québécois, qui compare ce geste à une «anglicisation planifiée du Québec».
  • Le campus de Gatineau de l’Université du Québec en Outaouais sera réaménagé.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Louis Garneau évite la faillite grâce à Investissement Québec et un nouvel investisseur

Publié le 8 déc 2020
  • La Corporation financière Champlain investit 20 millions $ et obtient un prêt de 5 millions $ d’Investissement Québec pour relancer les activités de Louis Garneau.
  • Les marques d’accessoires de sport Garneau, Sugoi et Sombrio reviendront donc sur les tablettes, mais seront dorénavant produites exclusivement au Mexique, puisque l’usine de Garneau à Saint-Augustin-de-Desmaure, elle, demeurera fermée.

Plan pour une économie verte 2030 – voici l’essentiel

Publié le 16 nov. 2020
Plan pour une économie verte 2030 – voici l’essentiel

Le premier ministre François Legault (à droite) et Benoît Charette, ministre de l’Environnement de de la Lutte aux changements climatiques. (Image Twitter)

  • Le premier ministre François Legault et Benoît Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ont présenté leur plan pour réduire de 37,5% les émissions de GES du Québec d’ici dix ans.
  • La première phase de ce plan consiste à électrifier les transports, améliorer l’efficacité énergétique de la province et créer une industrie québécoise des énergies vertes.

Québec va consacrer 6,7 milliards $ à financer diverses mesures réparties sous ces trois grands thèmes. Voici les faits saillants.

Transports:

  • Québec confirme son intention d’interdire la vente de véhicules à moteur thermique en 2035.
  • L’aide à l’achat par les particuliers, les entreprises et les chauffeurs de taxi de véhicules à moteur électrique ou hybride branchable continuera d’être offerte – c’est la mesure la plus coûteuse de ce plan.
  • Les deux tiers des autobus scolaires sur la route en 2030 devront être électriques ou sans émission.
  • La loi obligeant les constructeurs d’automobiles à proposer au moins un véhicule zéro émission au Québec sera revue pour accélérer la mise en marché de plus de modèles.
  • Hydro-Québec mettra l’épaule à la roue en accélérant le déploiement de bornes de recharge publiques.

Efficacité énergétique du chauffage des bâtiments:

  • 550 millions $ iront aux propriétaires de bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels pour les aider à réduire de moitié leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Québec rehausse les cibles pour son propre parc immobilier en promettant de réduire de 60% d’ici dix ans ses émissions de GES par rapport au niveau de 1990.
  • Le secteur industriel aura droit à une aide de 768 millions $ pour des projets spécifiques de réduction des GES.

Création d’entreprises dans trois secteurs liés aux énergies vertes:

  • 400 millions $ iront aux nouvelles entreprises spécialisées dans les batteries, l’électrification du transport et l’infrastructure de recharge.
  • 213 millions $ iront au développement d’une filière du gaz naturel renouvelable.
  • 15 millions $ serviront à créer une filière de l’hydrogène.

Une stratégie nationale de l’hydrogène vert est promise par le gouvernement d’ici la fin 2021, avec l’objectif de positionner le Québec en chef de file dans ce secteur énergétique encore naissant.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Mise à jour budgétaire: Québec annonce des mesures ciblées pour relancer l’économie

Publié le 12 nov. 2020
Mise à jour budgétaire: Québec annonce des mesures ciblées pour relancer l’économie

Éric Girard (Source: Twitter)

  • Le gouvernement Legault compte amorcer la relance économique avec des gestes ciblés pour aider les Québécois et les entreprises à traverser la crise pour un montant total de 1,8 milliard $.
  • Le ministre des Finances Éric Girard a également confirmé cet après-midi que le déficit budgétaire serait de 15 milliards $ pour l’année en cours, et il prévoit déjà des déficits de 8,3 milliards $ et 7 milliards $ pour les deux prochaines années.

Québec va investir 1,8 milliard $ sur trois ans:

  • 459 millions pour favoriser la réintégration sur le marché du travail;
  • 477 millions pour accélérer les projets d’investissements des entreprises;
  • 300 millions pour le Plan de relance économique vert, qui sera annoncé lundi;
  • 247 millions pour la production québécoise et l’achat local; 
  • 117 millions pour les milieux d’enseignement, 
  • 100 millions pour la santé mentale;
  • 60 millions pour le secteur du tourisme.

L’équilibre budgétaire ne sera pas retrouvé avant 2025-2026.

  • La pandémie a coûté 13 milliards $ à Québec. 
  • Les finances resteront dans le rouge au moins jusqu’en 2022-2023. 

Pour retrouver l’équilibre, le gouvernement compte s’appuyer sur:

  • une augmentation des dépenses en lien avec celle des revenus, 
  • un financement accru d’Ottawa en soins de santé,
  • un retour à la croissance économique: après avoir chuté de 6% cette année, le PIB devrait connaître un regain de 5% en 2021.

Le déficit structurel du Québec, celui qui restera après la récession, est évalué entre 5,5 et 7 milliards $.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Québec crée un guichet centralisé pour aider les PME à trouver les programmes et services gouvernementaux qui leur sont destinés

Publié le 10 nov. 2020
  • Accès entreprise Québec aura un budget de 90 millions $ sur 5 ans afin de mettre en place des personnes-ressources dans toutes les MRC de la province.
  • Ce nouveau service aux PME, souhaité de longue date par François Legault, remplacera les Centres locaux de développement abolis en 2015 par le gouvernement libéral.

Attaque du Vieux-Québec: un homme est accusé pour deux meurtres au premier degré et cinq tentatives de meurtre

Publié le 1er nov. 2020
  • Deux personnes ont perdu la vie et cinq ont été blessées lors de violentes attaques avec un sabre japonais dans le Vieux-Québec samedi soir – des victimes qui auraient été choisies au hasard par le suspect de 24 ans.
  • L’homme interpellé dimanche aurait verbalisé dans un contexte médical, il y a plus de cinq ans, son intention de perpétrer de tels gestes, a indiqué le chef de police de Québec.  

Pourquoi Montréal et Québec vont-elles passer en zone rouge?

Publié le 28 sept. 2020
  • Alors que 750 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés aujourd’hui, les deux régions les plus touchées sont sur le point de passer en alerte maximale.
  • Cette décision est prise après l’étude de trois critères spécifiques: la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la pression sur le réseau de la santé.

Situation épidémiologique 

  • Pour passer en zone rouge, on doit recenser plus de 10 nouveaux cas en moyenne pour 100 000 personnes. 
  • Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport au nombre total de tests, doit être supérieur à 5 %.

Contrôle des transmissions

  • Taux de reproductivité du virus: si on estime que chaque personne nouvellement infectée aura des contacts avec plus de six autres personnes, la région passe en zone rouge. 
  • Plus le nombre d’éclosions est élevé, plus il sera difficile de ralentir la transmission.

Pression sur le système de santé

  • Le nombre de lits disponibles réservés aux patients atteints de la COVID-19 par rapport au nombre d’hospitalisations est un indicateur important. Le gouvernement évalue également le nombre de respirateurs et le personnel médical en activité.  
  • Le point de basculement en zone rouge s’effectue normalement à plus de 8 nouvelles hospitalisations par million d’habitants.

Pour revenir en zone orange, tous ces indicateurs devraient être en baisse pendant 14 jours.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Montréal et Québec passeront en alerte rouge dans les prochains jours, a annoncé le ministre de la Santé

Publié le 27 sept. 2020
  • Les autorités sanitaires ont fait état hier de 896 nouveaux cas de COVID-19 au Québec — un nombre proche de ceux annoncés au plus fort de la première vague.
  • «On va demander un sacrifice social important. Les 28 prochains jours seront difficiles» a déclaré Christian Dubé dimanche soir en entrevue à Tout le monde en parle.