Québec

Pourquoi Montréal et Québec vont-elles passer en zone rouge?

  • Alors que 750 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés aujourd’hui, les deux régions les plus touchées sont sur le point de passer en alerte maximale.
  • Cette décision est prise après l’étude de trois critères spécifiques: la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la pression sur le réseau de la santé.

Situation épidémiologique 

  • Pour passer en zone rouge, on doit recenser plus de 10 nouveaux cas en moyenne pour 100 000 personnes. 
  • Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport au nombre total de tests, doit être supérieur à 5 %.

Contrôle des transmissions

  • Taux de reproductivité du virus: si on estime que chaque personne nouvellement infectée aura des contacts avec plus de six autres personnes, la région passe en zone rouge. 
  • Plus le nombre d’éclosions est élevé, plus il sera difficile de ralentir la transmission.

Pression sur le système de santé

  • Le nombre de lits disponibles réservés aux patients atteints de la COVID-19 par rapport au nombre d’hospitalisations est un indicateur important. Le gouvernement évalue également le nombre de respirateurs et le personnel médical en activité.  
  • Le point de basculement en zone rouge s’effectue normalement à plus de 8 nouvelles hospitalisations par million d’habitants.

Pour revenir en zone orange, tous ces indicateurs devraient être en baisse pendant 14 jours.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Montréal et Québec passeront en alerte rouge dans les prochains jours, a annoncé le ministre de la Santé

  • Les autorités sanitaires ont fait état hier de 896 nouveaux cas de COVID-19 au Québec — un nombre proche de ceux annoncés au plus fort de la première vague.
  • «On va demander un sacrifice social important. Les 28 prochains jours seront difficiles» a déclaré Christian Dubé dimanche soir en entrevue à Tout le monde en parle.