AFFAIRES en rafale

Mis à jour il y a 15 h
AFFAIRES en rafale

La vice-première ministre Chrystia Freeland (Source: Twitter)

  • Chrystia Freeland est contre l’idée d’imposer une limite aux dépenses du fédéral – selon la vice-première ministre, il est encore trop tôt pour dire que l’économie canadienne est sortie de crise pour de bon.
  • Cogeco passe à l’offensive: encouragée par des résultats trimestriels solides, la société de télécoms montréalaise dit avoir sous la main environ 1 milliard de dollars prêts à être dépensés pour réaliser de nouvelles acquisitions comme celle de Déry Télécom, conclue plus tôt ce mois-ci.
  • Le grand patron de Sobeys (IGA) est pour une réglementation plus serrée du secteur alimentaire par Ottawa: comme bien des fournisseurs, Michael Medline trouve injuste la hausse des frais imposés par Loblaw et Walmart pour placer leurs produits sur les rayons de leurs épiceries.
  • Facebook, Twitter et Google se sont présentés hier devant le Sénat américain comme les défenseurs de la liberté de parole sur Internet, et demande qu’une loi protège les sociétés qui, comme elles, «font la promotion d’une diversité de voix», selon la formule du PDG de Twitter Jack Dorsey.
  • Parlant de Google: cinq moteurs de recherche européens – DuckDuckGo, Ecosia, Lilo, Qwant et Seznam – demandent à l’Union européenne de poursuivre le géant américain pour position de monopole, comme le font les États-Unis.

Les Canadiens sont beaucoup moins optimistes qu’avant face à leur retraite

Mis à jour il y a 15 h
  • Les travailleurs actuels espèrent prendre leur retraite à un âge variant entre 60 et 65 ans, alors que l’objectif des gens déjà retraités était plus tôt, entre 55 et 60 ans.
  • Comparativement à leurs aînés, les travailleurs actuels pensent avoir besoin de deux fois plus d’épargne, soit 878 000 $, pour vivre une retraite confortable, révèle l’édition 2020 (PDF) d’une étude annuelle de la firme de placements Mackenzie.

La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes

Mis à jour il y a 15 h
La France va obliger Netflix et Amazon à réinvestir jusqu’à 25% de leurs revenus locaux dans des productions françaises ou européennes
  • Les plateformes numériques d’Apple et de Disney sont également ciblées par cette mesure, annoncée hier par la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot.
  • En contrepartie, les chaînes de télé françaises verront leurs obligations de programmation de contenu local réduites, une stratégie qui pourrait inspirer le Québec face aux géants du numérique.

Un taux plancher de 25% avait été initialement envisagé par le gouvernement français. Il a été revu à la baisse puisque c’est désormais un plafond.

  • L’investissement des plateformes de distribution vidéo en ligne devra se situer entre 20 et 25 % du chiffre d’affaires qu’elles font en France.

La ministre se félicite d’avoir réussi à impliquer les géants de la webdiffusion dans la production audiovisuelle européenne.

Le Québec pourrait être tenté d’imiter cette façon d’encadrer la présence des services de vidéo en continu sur son territoire.

• Roselyne Bachelot a comparé l’importance de sa nouvelle directive à celle de la Loi sur le livre de 1981. Cette loi confiait aux éditeurs – et non aux commerçants – le soin de fixer le prix des livres, afin de stimuler la vente d’œuvres locales plutôt que de livres étrangers.

• Le Québec, qui a lui aussi adopté sa propre loi sur la vente de livres en 1981, s’était inspiré de la loi française à l’époque.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

L’Arctique aurait déjà commencé à relâcher ses énormes réserves de méthane

Mis à jour il y a 15 h
  • Des scientifiques à bord d’un navire russe sillonnant l’Arctique au nord de la Sibérie disent avoir détecté à la surface de l’eau des niveaux de méthane quatre à huit fois plus élevés que la norme.
  • Le méthane, un gaz à effet de serre plusieurs dizaines de fois plus puissant que le CO2, s’évapore dans l’atmosphère et risque d’accélérer le réchauffement de la planète.

Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

Il y a 15 h
Apple diffusera une émission d’affaires publiques produite et animée par l’humoriste américain Jon Stewart

(Source: Wikimedia)

  • Chaque émission d’une heure portera sur un sujet précis de l’actualité politique et économique américaine, un genre nouveau pour Apple TV+ mais où HBO et Netflix connaissent déjà un certain succès.
  • Jon Stewart s’est imposé comme un commentateur influent de la politique américaine en tant qu’animateur du Daily Show sur la chaîne Comedy Central de 1999 à 2015.

Harley-Davidson vend ses vélos électriques sous une nouvelle marque

Il y a 15 h
Harley-Davidson vend ses vélos électriques sous une nouvelle marque
  • Nommée en hommage à une des premières motos de Harley-Davidson, sa nouvelle filiale Serial 1 Cycle Company ne vendra, pour débuter, qu’un modèle de vélo urbain à assistance électrique.
  • En pleine restructuration, le fabricant de motos de Milwaukee préfère miser sur une nouvelle marque, car il s’inquiète du manque d’attrait de sa propre marque auprès des jeunes amateurs de vélos et de motos, tant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde.

Une entreprise sur trois au Canada ne sait pas si elle survivra à la Covid-19

Mis à jour il y a 21 h
Une entreprise sur trois au Canada ne sait pas si elle survivra à la Covid-19

(Image Unsplash)

  • Plus inquiétant encore: un dirigeant sur deux au pays ne sait pas si son entreprise pourra survivre à une éventuelle recrudescence du nombre d’infections qui prolongerait la crise jusqu’en 2021.
  • Pourtant, seulement un peu plus du quart ont perdu des occasions d’affaires et réduit de façon durable leur nombre d’employés, selon un sondage réalisé par la firme torontoise Fuse Insights durant la première semaine d’octobre.

Une majorité des entreprises canadiennes sondées se disent déjà transformées par la pandémie, que celle-ci se prolonge ou non l’an prochain.

  • 56% affirment qu’elle a provoqué des changements dans le mode de fonctionnement et les méthodes de travail au sein de leur organisation.
  • Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, 45% des entreprises ont vu leur virage numérique ralenti – et non accéléré –par la Covid-19.

Une note plus positive clôt ce sondage mené pour le compte de Microsoft: 64% des entreprises croient avoir posé les bons gestes pour croître plus rapidement une fois que l’économie sera de retour sur les rails.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Une entreprise sur trois au Canada ne sait pas si elle survivra à la Covid-19

(Image Unsplash)

CE MERCREDI en rafale

Mis à jour il y a 21 h
CE MERCREDI en rafale

Carlos Leitao (Photo Twitter)

  • Carlos Leitão prédit une récession au Québec avant la fin de l’année: le député libéral, ex-ministre des Finances, base cette affirmation sur «des indicateurs» prouvant que les investissements, les exportations et la création d’emploi sont en forte baisse au Québec cet automne.
  • Québec consacre 25 millions $ à l’amélioration des services d’aide en santé mentale pour les jeunes: l’enveloppe permettra de consolider les équipes de soins existantes dans le réseau de la santé et d’augmenter le soutien aux intervenants en santé mentale jeunesse
  • La Banque du Canada estime que les deux tiers du déclin économique provoqué par la Covid-19 ont déjà été récupérés, mais prévoit qu’il faudra attendre 2022 pour retrouver l’activité économique d’avant la pandémie, ce qui explique pourquoi elle laisse son taux directeur inchangé à 0,25%.
  • Les gyms n’ouvriront finalement pas leurs portes demain, comme ils avaient menacé de le faire, mais ils invitent leurs clients à venir manifester devant leur centre d’activité physique demain matin.

Une centaine d’entrepreneurs techno demandent à Ottawa une stratégie pour stimuler la création d’entreprises innovantes

Publié avant-hier
Une centaine d’entrepreneurs techno demandent à Ottawa une stratégie pour stimuler la création d’entreprises innovantes
  • Les dirigeants d’entreprises de partout au pays, y compris les québécoises Lightspeed, Hopper et Coveo, déplorent que le Canada soit loin derrière des pays comme la Slovénie en matière d’innovation.
  • Le Canada a «besoin d’une stratégie de prospérité qui permettra de récupérer les emplois perdus à cause de la pandémie», écrivent-ils dans une lettre ouverte.

Représentés par le Conseil canadien des innovateurs (CCI), ces gens d’affaires de tous les horizons identifient trois axes autour desquels une stratégie d’innovation pourrait s’articuler:

  • la transformation numérique de l’économie;
  • un plus grand soutien pour la recherche, pour créer davantage de propriétés intellectuelles canadiennes;
  • un virage prononcé vers des technologies propres et des solutions à la crise climatique.

«La pandémie de la Covid-19 a révélé l’urgence de mettre en place des projets à grande portée adaptés à nos réalités contemporaines», ajoutent les signataires.

Dès 2015, le gouvernement libéral promettait qu’il reverrait les politiques nationales afin de mettre en valeur l’innovation canadienne. Cela n’a toujours rien donné, constate le CCI.

«Nous attendons toujours la concrétisation de la promesse de créer une stratégie nationale en matière de données, de déployer une stratégie nationale en matière de propriété intellectuelle et d’appliquer les recommandations des Tables sectorielles de stratégies économiques.»

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

AFFAIRES en rafale

Publié avant-hier
AFFAIRES en rafale

(Source: Unsplash)

  • Le cube Rubik devient canadien: Spin Master, le fabricant des jouets Pat’Patrouille, a annoncé l’achat de la société britannique Rubik Brands pour 50 millions $.
  • Shopify et TikTok font bon ménage: le fournisseur de solutions de paiement d’Ottawa proposera un nouvel outil pour que ses clients publient sur TikTok des vidéos qui permettent l’achat direct.
  • La réforme en santé et sécurité du travail du ministre du Travail Jean Boulet est enfin déposée: sa nouvelle forme modernisera la définition des accidents de travail et des maladies professionnelles, et elle vise à couvrir les travailleurs de tous les secteurs de l’économie québécoise.
  • Les services infonuagiques ont la cote: ils ont à nouveau propulsé le chiffre d’affaires de Microsoft, qui a connu une hausse de 12% ces trois derniers mois pour atteindre 37,2 milliards $US.
  • Le yuan numérique est déjà contrefait: pour devenir un leader de l’économie de demain, la Chine devra mieux protéger sa devise numérique, avertit le directeur de la recherche sa Banque centrale, qui dit avoir aperçu «de faux yuans numériques» ces derniers jours.

Selon JP Morgan, le bitcoin pourrait tripler de valeur grâce à sa popularité auprès des jeunes investisseurs

Publié avant-hier
Selon JP Morgan, le bitcoin pourrait tripler de valeur grâce à sa popularité auprès des jeunes investisseurs

(Source: Unsplash)

  • «Alors que les investisseurs plus âgés préfèrent les métaux précieux comme valeur refuge, la nouvelle cohorte de jeunes investisseurs misent sur le bitcoin comme investissement de secours», écrivent les analystes de JP Morgan dans une note aux investisseurs.
  • C’est tout un revirement pour la firme de Wall Street – en 2017, son PDG comparait la cryptomonnaie à de la fraude financière.

Votre entreprise peut-elle éviter les menaces informatiques tout en faisant plus de place au numérique et au télétravail?

Publié avant-hier
  • Alors que s’achève le mois de la sensibilisation sur la cybersécurité, les experts s’inquiètent de voir les entreprises canadiennes s’exposer plus que jamais aux menaces en ligne sans renforcer leur vigilance.
  • Les cas d’hameçonnage, de rançongiciel et de vol de données confidentielles sont en hausse dans un contexte de télétravail et de virage numérique – mais il est possible de se protéger efficacement.

Les PME et grandes entreprises qui songent à rendre le télétravail en partie permanent «doivent mettre à jour leurs stratégies pour assurer la protection de leurs données et de leurs systèmes», conseille Guillaume Caron, qui dirige la division de sécurité informatique VARS du cabinet Raymond Chabot Grant Thornton.

L’expert rappelle que quelques solutions simples contribuent à prémunir l’entreprise contre les menaces:

  • Les antivirus et les logiciels pare-feu sont des outils essentiels pour les postes de travail – des outils sécurisant les accès et le partage sur les réseaux doivent s’y ajouter.
  • Les courriels sont la principale porte d’entrée des logiciels malveillants en entreprise et doivent donc être surveillés de près.
  • Les pirates qui s’infiltrent dans les entreprises recourent à des identifiants qui s’échangent depuis déjà quelque temps sur l’Internet clandestin, le «dark web» – il faut donc inciter tout le monde à renouveler ses codes d’accès pour éliminer ce risque.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus